Basket Mon panier

English | Español
Search

Notre partenaire principal à Zagreb est l’organisation Hrvatska mreža za beskućnike (Réseau national croate de lutte contre le sans-abrisme)

Quand a-t-elle rejoint la campagne ? Novembre 2021

Qui est impliqué ? La Campagne est dirigée par l’ONG nationale Hrvatska mreža za beskućnike (Réseau national croate de lutte contre le sans-abrisme). Les ONG membres travaillant avec le Réseau de lutte contre le sans-abrisme de rue sont :

Quelles sont les actions déjà menées ?  La Croatie est un pays de propriétaires, avec très peu de logements locatifs sociaux dans les grandes villes. Il n’existe pas d’exigences nationales pour la fourniture de logements sociaux.

La loi relative à l’aide sociale en Croatie définit le sans-abrisme comme l’absence de résidence, la vie dans l’espace public et l’incapacité de répondre aux besoins de logement. Selon cette définition, la Croatie compte environ 2 000 personnes sans abri, dont près de la moitié (700-1000) à Zagreb. Toutefois, si l’on utilise les définitions largement acceptées de l’ETHOS, la Croatie compterait environ 10 000 personnes sans domicile.

La Loi relative à l’aide sociale en Croatie oblige les grandes villes à fournir de la nourriture et des hébergements aux personnes dormant dans la rue, mais de nombreuses villes ne le font pas. Par exemple, dans la région de Slavonie à l’Est du pays, il y a un centre d’hébergement uniquement à Osijek et non dans toutes les grandes villes comme le stipule la loi.

Le Réseau national croate de lutte contre le sans-abrisme est une ONG qui sensibilise les personnes vulnérables sur leurs droits juridiques afin d’améliorer la prise en charge des personnes sans domicile, et défend les droits de ces personnes.

À Zagreb, le Réseau dirige le Centre d’aide aux sans-abri et personnes menacées de sans-abrisme. Ce Centre offre une prise en charge et un accompagnement à ces personnes, en incluant des services préventif et des services individualisés. Les personnes sans abri peuvent obtenir de l’aide pour accéder à leurs droits en matière d’aide sociale, à des aides psychologiques et des aides en matière d’emploi, et des hébergements locaux. Il existe deux centres d’hébergement à Zagreb dirigés par des membres du Réseau : le City Red Cross Society Zagreb – Centre d’hébergement et le Centre d’hébergement de Caritas. La capacité totale de ces centres est de 180 lits, nombre insuffisant pour héberger toutes les personnes qui en ont besoin à Zagreb.

Peu d’aides sont proposées pour aider les personnes vulnérables à intégrer des logements sûrs. Le logement social est très peu développé et il n’y a pratiquement pas de fonds publics pour les services et très peu de logements pour développer le Logement d’abord. À cause du COVID-19, le nombre de personnes sans abri a augmenté, étant donné que de nombreux anciens sans-abri et de nombreuses personnes vulnérables ont perdu leur emploi.

Il existe un projet de logement communautaire (projet de 3 ans) à Zagreb pour les jeunes sans abri. Ces jeunes peuvent y rester pendant six mois, obtenir des aides appropriées, alors que le loyer et la nourriture leur sont offerts. La seule condition est de rechercher un emploi, ce qui leur permettra de louer ailleurs par la suite.

Le Réseau et ses membres ont sensibilisé le public et les décideurs politiques sur la problématique du sans-abrisme, promu des changements de règlementation, et développé et financé des nouveaux services pour les personnes sans abri.

Par ailleurs, le Réseau et ses membres ont reçu une reconnaissance européenne pour leur travail essentiel à Zagreb en réponse à la pandémie de COVID-19.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Il est nécessaire d’élaborer des plans locaux et nationaux de lutte contre le contre le sans-abrisme, avec le soutien politique et les ressources nécessaires pour mettre en œuvre efficacement ces plans de façon intersectorielle.

Le Réseau met actuellement en œuvre un projet intitulé ‘Nouvelle perspective pour le sans-abrisme’. Il définit sept thématiques clés dans le domaine du sans-abrisme :

  1. les services sociaux
  2. l’emploi
  3. la prévention du sans-abrisme
  4. le statut juridique
  5. le financement de la prise en charge des sans-abri
  6. le logement, et
  7. la santé et la santé mentale.

Le projet collectera des données sur ces thématiques clés, en vue de développer des lignes directrices politiques qui amélioreront l’inclusion sociale des personnes sans abri en Croatie.

Avec une valeur totale de 3 592 999,27 Kunas, ce projet est cofinancé par l’Union européenne via le Fonds social européen.

 


Dernières nouvelles

Tout voir