Basket Mon panier

English | Español
Search

Joaquín López est coordinateur de projets à Habitat for Humanity Guatemala – lauréat d’une médaille de bronze aux Prix Mondiaux de l’Habitat 2019 pour son programme Healthy Homes for Humanity.

L’accès à l’eau potable et à des services sanitaires adéquats au Guatemala représente toujours un véritable défi à l’heure actuelle. En 2017, le ministère de l’Environnement a affirmé que 95% des sources d’eau de surface au Guatemala étaient contaminées. En raison de l’absence de règlementations et politiques, comme une loi sur l’eau et une mauvaise gestion des ressources, l’accès limité à l’eau potable affecte les populations les plus vulnérables du pays. Dans le cas des jeunes enfants, cela provoque pas moins de 1.100 décès chaque année[1] à cause de maladies gastrointestinales et de diarrhées.

Dans les régions rurales du Guatemala, plus de 20% de la population n’a accès à aucune source d’eau et le reste de la population a accès à des services intermittents qui posent problème, tant au niveau de la qualité qu’au niveau de la quantité. La variabilité du climat ne fait qu’aggraver la pénurie d’eau, affectant principalement les familles les plus pauvres, dans la mesure où celles-ci n’ont ni les ressources ni les capacités pour s’adapter correctement aux événements tels que les sécheresses, le stress hydrique et la contamination des sources d’eau de surface[2].

Les services d’eau au Guatemala se trouvent principalement dans les centres urbains, notamment en raison de la migration interne. Dès lors, un peu moins de la moitié (46%) de la population rurale (près de 3,5 millions de personnes) vit dans des régions qui n’ont aucun investissement public dans ce type de programmes. En termes de services sanitaires adéquats, les municipalités fournissent de plus en plus d’égouts et de systèmes de récupération d’eaux résiduelles dans les zones urbaines, même si la majorité de l’eau n’est pas traitée et est déversée dans des cours d’eau locaux. Dans les régions rurales, environ un tiers (plus de 30%[3]) de la population n’a accès à aucun service sanitaire, ce qui a un impact clair sur leur bien-être et sur leur qualité de vie.

Habitat for Humanity Guatemala lutte contre ces problèmes depuis 2011. L’organisation offre des solutions qui améliorent l’intérieur des logements, par le biais de quantités suffisantes d’eau potable et de services sanitaires adéquats.

Habitat Guatemala a mis en œuvre des systèmes de récupération d’eau de pluie dans des zones sujettes à des conditions climatiques vulnérables. Pour garantir de l’eau potable, nous avons installé des filtres à eau qui séparent les particules et les micro-organismes tels que les virus et les bactéries via une couche drainante, avec un taux d’efficacité de 99,99%[4]. Ce système utilise la gravité en tant que flux énergétique pour obtenir de l’eau potable. Ce filtre de purification de l’eau garantit l’accès à 18,5 litres d’eau toutes les huit heures. Il permet également de réduire les dépenses des ménages, en réduisant l’énergie utilisée pour faire bouillir l’eau et les achats de bouteilles d’eau.  Notre processus d’évaluation a démontré la réduction de la prévalence des maladies gastrointestinales, surtout parmi les enfants.

Les solutions mises en œuvre pour améliorer les installations sanitaires ont été diversifiées afin de répondre aux différents besoins. Des latrines ventilées, des latrines fertilisantes et des systèmes de traitement des eaux usées peuvent contribuer à éliminer la pratique de la défécation en plein air et à conserver les ressources d’eau. Habitat Guatemala a également contribué à mettre en œuvre des pilas (des stations de nettoyage à usage multiple qui font partie intégrante des ménages guatémaltèques) en tant que stations de nettoyages adéquates et puisards pour le traitement des eaux grises, et pour prévenir l’accumulation des eaux en surface. Selon les évaluations sur le terrain, l’introduction de systèmes sanitaires adéquats diminue la prévalence des maladies gastrointestinales et infectieuses en réduisant la diffusion des agents polluants.

Depuis le lancement du programme Healthy Homes for Humanity en 2011, Habitat Guatemala a mis en œuvre 34.800 solutions axées sur l’amélioration de l’accès à l’eau et aux installations sanitaires. Plus de 200.000 familles ont bénéficié de ce programme au Guatemala, par le biais de projets subventionnés et de dons, de financements et de microfinancements, adaptés aux réalités diverses des communautés vulnérables.

Alors qu’Habitat Guatemala continue de travailler aux quatre coins du pays, l’organisation a fixé l’objectif d’aider un million de personnes d’ici 2023. Via la création de nouveaux produits, nous tentons non seulement d’améliorer l’accès à l’eau potable, mais également d’améliorer l’ensemble des conditions de vie des ménages vulnérables.

[1] PNUD. (2016). Informe Nacional de Desarrollo Humano “Más allá del conflicto, luchas por el bienestar”. 2015-2016

[2] ICC. (2019). Primer reporte de evaluación de cambio climático. Guatemala.

[3] INE (2011-2012). Encuesta Nacional de Condiciones de Vida (ENCOVI)

[4] Chulluncuy, N. (2011). Tratamiento de Agua para Consumo Humano. Ingeniería Industria. Universidad de Lima. 29(2011). 153-170.


Dernières nouvelles

Tout voir

Rejoignez la discussion !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *