Basket Mon panier

English | Español
Search

Un projet qui a créé et fourni des logements abordables et pérennes pour des personnes à bas revenus à Bruxelles et un projet de défense des droits au logement à Beyrouth qui utilise un outil en ligne pour suivre et répondre aux injustices en matière de logement sont les deux lauréats des Médailles d’Or des Prix Mondiaux de l’Habitat de cette année, annoncés aujourd’hui, jeudi 16 décembre 2021.

Le premier lauréat est le projet Introduction des Community Land Trust en Europe continentale. La hausse considérable des prix des logements et le parc insuffisant de logements sociaux a créé une crise du logement abordable à Bruxelles, qui pousse les personnes à bas revenus à faire face à un choix cornélien : louer des logements précaires ou simplement quitter la ville. Ce projet est dirigé par Community Land Trust Bruxelles (CLTB) a réussi à promouvoir l’utilisation du modèle des Community Land Trust en Belgique pour lutter contre ce problème croissant. Ces logements sont acquis par des personnes à bas revenus, dont la majorité (plus de 80 pour cent) est d’origine migrante.

Les résidents jouent un rôle central tant dans la gouvernance de l’organisation que dans la conception et la gestion des projets de logement. Les logements sont vendus à des prix 30 à 50% inférieurs à ceux pratiqués sur le marché, et le coût du logement est subventionné selon les revenus des résidents. En outre, les résidents et les non-résidents ont la possibilité de participer à une communauté cohésive et bienveillante. Le CLTB a terminé cinq projets, logeant 450 personnes dans 103 logements. Quatre nouveaux projets sont en cours de préparation et l’organisation s’est engagée à transférer le modèle des Community Land Trust un peu partout en Europe voire au-delà.

Le deuxième lauréat, Housing Monitor, est un projet de défense des droits au logement à Beyrouth dirigé par Public Works Studio. Il fournit une base de données sûre permettant aux personnes de dénoncer des violations du droit au logement et il répond aux besoins de logement des locaux en leur offrant un accès à des services juridiques et sociaux et en sensibilisant les groupes vulnérables, notamment les Libanais à faibles revenus, les réfugiés et les travailleurs domestiques migrants, qui ont peu de représentation juridique et/ou de connaissance de leurs droits.

Le projet a reçu 603 rapports de violations du droit au logement, dont 472 ont reçu une intervention ciblée. À ce jour, il a permis d’empêcher l’expulsion de 92 ménages, et il a négocié une meilleure sécurité de logement pour des centaines de personnes. Housing Monitor mobilise des efforts locaux de plaidoyer en vue de demander une réforme de la politique de logement. En tant que premier projet de ce type au Moyen Orient et en Afrique du Nord, Housing Monitor offre une voix aux communautés vulnérables pour leur permettre de faire valoir leur droit basique au logement et militer pour une société plus équitable.

Maimunah Mohd Sharif, Directrice générale d’ONU-Habitat et membre du jury final des Prix Mondiaux de l’Habitat, a affirmé : « Le COVID-19 a mis en exergue l’importance de renforcer la résilience et de promouvoir des sociétés plus justes et plus inclusives. La réduction des inégalités urbaines est la pierre angulaire d’une meilleure préparation aux futures crises. Nous apprécions tout particulièrement les initiatives qui placent les personnes, surtout les groupes marginalisés, au cœur de solutions individualisées qui répondent à leurs besoins et qui leur permettent de jouer un rôle clé dans ce processus »

« Nous apprécions l’accent sur la lutte contre le logement inabordable, qui empêche de nombreuses personnes à accéder aux opportunités offertes par l’urbanisation. La crise du logement inabordable existait déjà avant le COVID-19 et n’a fait qu’aggraver les effets dévastateurs de la pandémie. En outre, la nécessité de développer des solutions permettant de promouvoir l’accès à des logements adéquats et abordables a été mise en lumière par la hausse de l’instabilité des revenus provoquée par la crise économique résultant de la pandémie. Ce projet est une solution efficace et adaptable permettant de fournir des logements adéquats pour tous. Ces deux lauréats des deux Médailles d’Or combinent leurs activités opérationnelles avec un travail de plaidoyer en vue de promouvoir des changements politiques pérennes et durables. »

Leilani Farha, Directrice générale de The Shift et membre du jury final des Prix Mondiaux de l’Habitat, a affirmé : « Ce sont deux projet très innovants qui placent l’accent sur la réalisation du droit humain au logement. Ils reconnaissent que les ménages marginalisés à faibles revenus ont besoin de logements adéquats et abordables pour s’épanouir et que des interventions spécifiques ciblant ces communautés sont dès lors essentielles. Ils fournissent en outre une stabilité importante aux personnes et familles, particulièrement essentielle durant cette période pour le moins incertaine, où l’accès à un logement sûr est fondamental pour la sécurité, la santé et la vie à proprement parler. »

David Ireland, Directeur de World Habitat, qui finance et coordonne les Prix Mondiaux de l’Habitat, a affirmé : « Nous sommes extrêmement impressionnés par nos deux lauréats des Médailles d’Or. Housing Monitor met en lumière les injustices en matière de logement et permet aux personnes de dénoncer ces violations (expulsions, logements abandonnés, logements construits sans permis de bâtir) et oblige le gouvernement, les sociétés et les propriétaires à rendre des comptes. Il s’agit d’une composante essentielle du droit au logement. Community Land Trust Bruxelles est le premier grand organisme foncier solidaire en Europe, et est une organisation pionnière dans la fourniture de logements abordables pour des personnes à bas revenus dans une ville où le coût de la vie est élevé. Elle est devenue un modèle inspirant la formation de nombreux autres Community Land Trust en Europe »

« Tous nos lauréats mettent en exergue les différents problèmes de logement rencontrés par les personnes aux quatre coins du monde, de l’impact de l’urgence climatique sur le droit au logement à l’abordabilité financière des logements. Il est très facile de se sentir dépassé par ces problèmes. Toutefois, le travail de chacun de nos projets lauréats prouve que des solutions peuvent être trouvées et que des mesures peuvent être prises pour faire du logement sûr une réalité pour tous. »

Outre ces deux lauréats des Médailles d’Or, World Habitat remet également deux Médailles d’Argent et quatre Médailles de Bronze :

Un programme qui a amélioré les conditions de vie dans des communautés reculées du Bhoutan en intégrant des logements, des installations sanitaires, des moyens de subsistance et une sécurité alimentaire.

Ce projet fournit des logements et des accompagnements complets à des femmes et enfants qui ont été victimes de violence domestique.

Un projet qui lutte contre l’absence d’installations sanitaires dans des bidonvilles en Argentine en installant des modules de salles de bains et de cuisines dans des centaines de logements et en fournissant des kits d’hygiène.

Après le passage d’un tsunami à Palu Bay, l’organisation Arkom Indonesia a aidé la communauté locale à gérer sa propre relance, sa reconstruction et sa relocalisation proche de la mer, qui est sa principale source de revenus.

Ce projet utilise des matériaux naturels et des techniques traditionnelles tout en plaçant l’accent sur une approche participative et inclusive pour lutter contre la pauvreté résidentielle parmi les publics vulnérables.

Un projet de construction par étapes au Texas, aux États-Unis, qui fournit des crédits hypothécaires abordables qui évoluent lorsque les familles souhaitent agrandir leurs logements.

Les Prix Mondiaux de l’Habitat sont organisés par World Habitat en partenariat avec ONU-Habitat.


Dernières nouvelles

Tout voir

Jusqu’à la fin du tremblement

| Our Blog

Rejoignez la discussion !