Basket Mon panier

English | Español
Search

Ryan Conlin est directeur du personnel à EarthEnable et Vanessa Nkesha est directrice associée. EarthEnable était finaliste des Prix Mondiaux de l’Habitat en 2018, grâce à son projet de remplacement des sols en terre par des sols en bois abordables dans les régions rurales du Rwanda et de l’Ouganda.

Le Rwanda a enregistré son premier cas confirmé de COVID-19 le 14 mars 2020.[1] Au moment de rédiger ces lignes, il y avait un total de 5.665 cas avec 5.164 guérisons et 47 décès.[2] Quelques semaines après le premier cas, le Rwanda a imposé un confinement national pendant trois mois. En tant que société dédiée à l’amélioration de la santé des familles rurales via la construction de sols abordables, nous sommes à EarthEnable particulièrement inquiets pour nos usagers qui souffrent de graves problèmes de santé à cause du Coronavirus. Les familles rurales que nous aidons ont beaucoup de difficultés à joindre les deux bouts via l’agriculture de subsistance et souffrent souvent de problèmes de santé à cause des installations sanitaires précaires, des problèmes d’accès aux soins de santé et du faible revenu minimum. Les enfants des familles rwandaises rurales sont particulièrement vulnérable aux maladies lorsqu’ils jouent, mangent et dorment sur des sols de terre. Alors que les écoles étaient fermées durant le confinement, ces enfants ont passé encore davantage de temps sur les sols de terre de leurs logements. Par conséquent, les risques de contraction de maladies parasitaires, de troubles respiratoires voire de la COVID-19 étaient entre plus élevés que d’habitude.

Durant le confinement national, EarthEnable a redéfini son centre d’appel, continué à payer ses travailleurs et essayé de donner des formations à distance sur la construction de sols en bois. Notre centre d’appel nous aide à rester en contact avec nos clients, en les appelant pour leur demander s’ils sont satisfaits de nos produits. Lorsque le Coronavirus est devenu une menace au Rwanda, notre centre d’appel a contacté le plus de clients possible en vue d’éduquer les familles rurales sur les meilleures pratiques afin d’éviter de contracter ou de transmettre le virus. Étant donné l’absence d’autres options de revenus disponibles pour nos employés durant le confinement, nous n’avons renvoyé aucun employé à cause de la pandémie et nous avons décidé de payer l’intégralité des salaires de tous nos employés. En outre, nous avons utilisé les appels vidéo et téléphoniques pour former nos clients sur la construction de sols en utilisant des matériaux facilement disponibles à proximité pendant qu’ils restaient à l’intérieur de leurs logements. Ces mesures nous ont permis de continuer à satisfaire nos clients et employés durant l’incertitude du confinement au Rwanda.

Lorsque les trois mois de confinement se sont terminés en juin, le Rwanda a réouvert progressivement le pays. Le virus continue de dominer la vie quotidienne, le lavage des mains et les masques sont obligatoires en public, les grands rassemblements sont limités et certains lieux, tels que les bars et les salles de sport, restent fermés. Heureusement, ces mesures sanitaires en combinaison avec les trois mois de confinement, les tests et le tracing ont permis au Rwanda d’aplatir la courbe. À ce jour, les décès liés à la COVID-19 restent relativement limités, les touristes ont commencé à retourner au Rwanda, et l’activité économique a repris progressivement. La pandémie a fait des ravages au niveau de la santé et des moyens de subsistance aux quatre coins du monde et le Rwanda n’est pas épargné mais a réalisé un travail admirable pour garder la tête hors de l’eau.

Dans le contexte de la pandémie de la COVID-19, il est plus important que jamais de fournir des logements sanitaires pour les familles rurales. Les études réalisées après le début de la crise de la COVID-19 indiquent que la maladie peut se propager via la poussière des sols de terre.[3] Les données démontrent que les sols étanches et lavables réduisent la propagation des virus.[4] En outre, les maladies préexistantes causées par les sols de terre (comme les troubles respiratoires) rendent les pandémies telles que la COVID-19 plus léthales pour les familles qui vivent dans des logements avec des sols de terre.[5]

Pour renforcer notre impact, améliorer la santé au Rwanda, et réduire au maximum l’impact de la pandémie sur nos clients, EarthEnable adopte rapidement le modèle commercial d’une « micro-franchise ». Dans le cadre de ce nouveau modèle, chaque maçon vend et installe indépendamment nos sols avec des matériaux accessibles dans les cours des clients. Chaque maçon devient une petite francise d’EarthEnable ou un « micro-franchisé ».

Avant la pandémie, EarthEnable supervisait directement toutes les ventes et constructions de sols, et était chargée d’acquérir et de transporter les matériaux de construction. Au fil du temps, ce modèle commercial a bâti une équipe de maçons, un service assurance-qualité et des connaissances institutionnelles sur la vente et la construction de sols en bois dans les marchés ruraux. Fin 2019 et début 2020, nous avons commencé à former nos meilleurs maçons pour leur permettre de vendre et de construire des sols de façon indépendante. Nous avons constaté que lorsque nous faisons confiance aux maçons pour vendre les sols, acquérir les matériaux et superviser leur propre qualité, nous pouvons réduire nos prix et continuer de livrer des sols de qualité. En mars, lorsque la pandémie a frappé le pays, EarthEnable s’apprêtait déjà à transiter progressivement vers ce nouveau modèle de micro-franchise.

La pandémie a poussé EarthEnable à transiter plus rapidement que prévu vers ce modèle. Pour servir les familles les plus pauvres du Rwanda. À la suite de la crise économique, nous devions trouver une solution pour réduire le prix de nos sols. En donnant les clés à nos maçons pour leur permettre de devenir entrepreneurs, nous avons réduit nos frais généraux et nous avons transmis ces économies à nos clients. Par conséquent, nous avons minimisé l’impact de la COVID-19 sur nos opérations et nous allons construire plus de sols en 2020 que lors de toute autre année précédente.

Au total, EarthEnable a construit des sols propres pour près de 10.000 personnes au Rwanda depuis la fin du confinement et prévoit d’atteindre le nombre de 16.000 sols d’ici la fin de l’année.

[1]Tracking Coronavirus (COVID-19) in Rwanda.” Google News, Google.

[2] Ibid.

[3] Setti, Leonardo, et al. “The Potential Role of Particulate Matter in the Spreading of COVID-19 in Northern Italy: First Evidence-Based Research Hypotheses.” MedRxiv, Cold Spring Harbor Laboratory Press, 1 Jan. 2020.

[4] Cattaneo, Matias D.; Galiano, Sebastian; Gertler, Paul J.; Martinez, Sebastian; Titiunik, Rocio (2009). « Housing, health, and happiness ». American Economic Journal. Economic Policy: 75–105.

[5] Mengersen K, Morawska L, Wang H, Murphy N, Tayphasavanh F, Darasavong K, Holmes N. The effect of housing characteristics and occupant activities on the respiratory health of women and children in Lao PDR. Sci Total Environ. 2011 Mar 15;409(8):1378-84. doi: 10.1016/j.scitotenv.2011.01.016. PMID: 21300397.


Dernières nouvelles

Tout voir

Rejoignez la discussion !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *