Basket Mon panier

English | Español
Search

David Montague est directeur de L&Q, une des plus grandes associations de logement du Royaume-Uni.

Le rapport Left Out – publié cette semaine par World Habitat – est très important pour toutes les personnes qui travaillent dans le secteur du logement et qui souhaitent mettre un terme aux problèmes de logement rencontrés par les personnes LGBTQ.

Nous avons tous des locataires qui appartiennent à la communauté LGBTQ, et ce problème nous concerne dès lors toutes et tous.

Notre personnel doit comprendre les obstacles rencontrés par les personnes LGBTQ. Si nous n’étudions pas les problèmes spécifiques, en vue de de les éliminer, qui excluent les personnes LGBT, nous mettons ces personnes dans une situation de risque, comme le démontrent clairement les études de cas présentées dans ce rapport.

L’inclusion est une des valeurs de L&Q, et nous faisons de notre mieux pour joindre le geste à la parole, que ce soit au sein du secteur, pour notre personnel et pour nos résidents.

L’année passée, nous avons établi un partenariat de trois ans avec Stonewall Housing. Cela permettra de renforcer leurs services de conseil et d’accompagnement pour les personnes LGBTQ et cela permettra de sensibiliser davantage le secteur sur les problèmes de logement rencontrés par les personnes LGBTQ.

En outre, le réseau des employés de L&Q, Spectrum, nous a aidé à être un meilleur employeur pour les personnes LGBTQ.

L’année passée, par exemple, il a développé et contribué à la mise en œuvre de notre nouvelle politique de travail. Il a ensuite dirigé notre travail visant à former nos collègues sur la compréhension des personnes transgenres.

Via Spectrum, nous avons également mis en place un nouveau dispositif pour les personnes victimes de violence domestique. Dès lors, si un client LGBTQ est victime de violence domestique, il peut parler à une personne de la même orientation sexuelle. Nous avons constaté que cela permettait à ces personnes de s’exprimer plus facilement sur une problématique extrêmement difficile et isolante.

Nous avons également un forum pour les résidents LGBT où un groupe de clients lesbiennes, gais, bisexuels et transgenres se réunissent pour discuter des problèmes de logement qui affectent les résidents LGBT. À partir de ces discussions, nous essayons d’améliorer nos politiques et nos procédures.

Et cet automne, à la suite de notre travail avec HouseProud et d’autres associations de logement, différents engagements ont été publiés par le secteur qui devra les signer et les respecter.

Nos dirigeants doivent montrer l’exemple. Il ne suffit pas de déléguer ces responsabilités aux autres.

À L&Q, je suis devenu expert sur les questions de l’égalité et de la diversité ainsi qu’un allié de nos résidents lesbiennes, gais, bisexuels et transgenres. Cela m’a permis d’axer mon travail sur l’inclusion, valeur très chère à l’organisation.

Pourriez-vous en faire de même, si ce n’est pas encore le cas ? Si vous n’êtes pas encore convaincu, n’hésitez pas à lire le rapport Left Out.

Pour commencer, il importe de former votre personnel et de le sensibiliser sur ces questions. Cela est essentiel pour changer les systèmes et les comportements. Si nous faisions ne fut-ce que cela, il serait possible d’éliminer la discrimination rencontrée par la communauté LGBTQ, et de lutter contre les problèmes relatifs à l’accès à des logements appropriés.


Dernières nouvelles

Tout voir

Rejoignez la discussion !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *