Basket Mon panier

English | Español
Search

Chaque année, pratiquement tous les projets participant aux Prix Mondiaux de l’Habitat renforcent ma passion pour les droits au logement. Bien souvent, je suis autant touchée par les nouveaux projets qui n’en sont qu’à leurs premiers balbutiements que par nos projets finalistes et lauréats.

Cette année, nous avons reçu une candidature de Nivasa, une association travaillant dans le domaine de l’architecture en Inde. Nivasa travaille avec des communautés pour améliorer leurs conditions de logement. Par le passé, l’association s’est principalement concentrée sur les villages ruraux, où il existe de graves problèmes de logement dans nombre des communautés les plus pauvres de l’Inde. Cette année, l’organisation nous a parlé d’un nouvel axe de travail : améliorer les conditions de vie dans les camps de travail en les transformant en communautés pour les travailleurs.

Cette candidature met en exergue un problème rarement mentionné dans les débats sur les droits au logement. Comment s’occuper de travailleurs temporaires et transitoires ? Comme ils sont sur place pour une période déterminée uniquement, certains pourraient se dire qu’il ne faut pas leur accorder trop d’importance car ils ne seront pas là longtemps.

Nivasa nous a expliqué que les ouvriers travaillant dans la domaine de la construction pouvaient rester sur un chantier entre 3 mois et 3 ans. En moyenne, il y a chaque semaine un mort sur les chantiers de Bangalore (la capitale de l’état indien de Karnataka et une des métropoles indiennes, où les constructions sont en pleine effervescence).

Les conditions dans les camps de travail sont comparables à certaines des pires conditions de logement. Des personnes entassées dans des structures précaires, sans sanitaires, dans des espaces ouverts dangereux exposant les travailleurs (et parfois leurs familles incluant des enfants) à des risques de blessures. Toutes les conséquences des logements précaires se retrouvent dans ces camps. Maladies. Problèmes de santé physique et mentale. Tensions et violence à cause de l’absence d’espace et d’intimité.

Nivasa travaille avec des promoteurs (RMZ), des entrepreneurs (JMC) et une association locale (APSA – Association pour la promotion de l’action sociale) afin de faire évoluer les choses. Ils ont été commandités par la Fondation RMZ en vue d’améliorer les conditions dans ses camps de travail.

Les améliorations sont relativement modestes, et ne répondent malheureusement pas aux normes « standard », mais les résultats sont déjà manifestes.

Ils développent des espaces communs pour la communauté. Ils construisent des cuisines où la nourriture peut être stockée sur des étagères plutôt que sur le sol. Ils proposent des programmes d’éducation et de formation, et promeuvent des meilleurs habitudes en matière de santé et d’hygiène.

Les premiers résultats de ce travail ont démontré que le simple fait de permettre à ces personnes de se considérer comme des êtres humains à part entière, en créant une communauté plutôt qu’un camp, pouvait engendrer des résultats positifs. Et pas uniquement pour les travailleurs et leurs familles, mais également pour les promoteurs et les entrepreneurs. Il y a eu une hausse de la présence au travail et une baisse des problèmes de santé, du roulement des travailleurs et des incidents de violence. En outre, les travailleurs sont de façon générale plus heureux, certains allant même jusqu’à affirmer que ces nouvelles normes de vie correspondaient à leurs attentes pour le futur.

Le chemin sera long. Nivasa utilise ces premiers résultats pour convaincre davantage de monde dans le secteur de la construction qu’il est utile de traiter correctement les travailleurs. Même si ces personnes acceptent les conditions précaires de travail, ce n’est pas pour autant qu’elles soient acceptables. Et même si vous n’accordez pas trop d’importance aux travailleurs, il importe de garder dans le coin de votre esprit que de meilleures conditions de vie pour les travaillent engendrent généralement de meilleures marges bénéficiaires.

Il n’y a dès lors pas d’excuse. Il est utile pour votre société de bien vous occuper des travailleurs temporaires. En plus, c’est la bonne chose à faire.

Nivasa a reçu les félicitations du jury des Prix Mondiaux de l’Habitat pour son excellent travail en vue d’améliorer le droit au logement.


Dernières nouvelles

Tout voir

Rejoignez la discussion !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *